Unecatef_logo

Jacky BONNEVAY : "Une expérience fantastique"

3f7ed1c718cb42370a30e429e44f5ef9

Comment avez-vous vécu votre départ, avec Vahid Halilhodzic, de la sélection du Japon, après 18 matches disputés et à seulement deux mois de la Coupe du Monde ?
J'ai été très surpris et frustré, forcément. Lorsque j'ai appris la nouvelle, le 7 avril dernier, j'étais dans le bureau de Claude Puel, à Leicester, après un match contre Newcastle durant lequel j'étais venu superviser un de nos joueurs. J'ai vu que Vahid avait essayé de m'appeler à plusieurs reprises. Lorsqu'on j'ai décroché, il m'a annoncé : "On est remerciés". Le lendemain, je devais aller à Londres pour Arsenal-Southampton, et passer un peu de temps avec Arsène. J'ai tout annulé.

Quels ont été les motifs de votre licenciement ?
Des problèmes de communication… Je n'en dirais pas plus. C'est plus à Vahid de s'exprimer sur ce sujet.

"Envie d'une aventure humaine, toujours un rôle d'assistant"

Quel bilan faites-vous de vos trois années passées au Japon ?
Un bilan très positif tant sur le point humain que sportif. Une expérience fantastique avec des gens extraordinaires. J'ai adoré le Japon et les Japonais ! D'ailleurs, je conserve de très bon rapports avec les dirigeants de la fédération. Ils m'ont remercié pour mon investissement. Au total, j'ai assisté à 108 rencontres en live, sans compter tous les matches vus à la télévision… J'ai vécu en totale immersion, passant près de 80% de mon temps sur place, au cours des trois dernières années !

À quoi aspirez-vous dorénavant ?
J'ai envie avant tout d'une aventure humaine, de travailler avec des personnes bienveillantes, et ce toujours dans un rôle d'assistant, qui me convient bien et dans lequel je me sens totalement à l'aise aujourd'hui.
 

Retour
Retour en haut